commerciaux sales france
17 Août 2017
 
facebook sales france

trouver un agent commercial passer une annonce de recherche


blogs conseillés :





Créez votre net-entreprise

E. VINAY

les éditions d'organisation. janvier 2001

Etre prêt: il s'agit d'allier harmonieusement compétences et motivations ! Ëtre salarié confère bien des avantages et l'autonomie rêvée n'est souvent pas celle que l'on croit. Le travail sur le web comporte quelques spécificités:

- la contradiction du temps qui pousse le créateur à aller très vite dans sa phase de lancement alors que celle-ci requiert une longue réflexion. Le créateur doit donc travailler tant et plus, en un temps record.

- le travail en réseau, ce qui est l'essence même de l'internet.

- le style de management nouveau de gens jeunes, instruits.

Une étude sur les start-up conduite par l'APCE en mai 2000 dresse ainsi le protrait robot du créateur: homme de 30 à 45 ans, d'un niveau d'études supérieures et de niveau social aisé, c'est un ancien cadre salarié environ dix années de l'industrie ou de l'informatique.

Une des clés du succès d'un lancement de projet tient au bon sens et à quelques règles de base:

- une équipe hors du commun

- une bonne technologie ou une idée très originale

- des capitaux au bon moment

- une capacité à se positionner dans une chaine de valeur

Le risque de défaillances est élevé. Aux USA par exemple, on note sur 100 créations 40% de faillites, 30% en pertes, 25% à l'équilibre et 5% en passe de réussir leur pari, soit cinq entreprises sur 100 !

Si vous êtes toujours décidé à vous lancer, vous devez alors réfléchir à votre " business model ". Les plus courants actuellement sont:

- la galerie marchande, ou site de vente en ligne

- les enchères (EBAY.COM)

- les achats groupés ( forte remise en question à l'heure actuelle ) (KOOBUYCITY.COM)

- la comparaison d'achat (KELKOO.FR)

- la communauté virtuelle ou portails (MULTIMANIA.FR)

- les places de marché (MARKETO.COM)

- les e-banques et sites boursiers (ZEBANK.FR)

- les people to people (NAPSTER.COM)

etc... vous pouvez choisir votre business model ou véritablement en créer un. Il faut de toute façon repérer la concurrence et analyser ses sites internet.

A savoir que 80% des échanges mondiaux sont de nature BtoB et représentent 68 md$ en 1999, 42 mdF en Europe dont 9mdF en France. En 2000 on enregistre environ 400 millions f'internautes, 18 millions de sites et un CA de 132 md$ ( BtoB + BtoC ). Pour 2003, la prévision est de 2500md$ ! 73% des internautes sont des hommes. 33% achètent en ligne et la durée de connexion moyenne est de 324 minutes / mois.La publicité sur internet représente environ 1% du CA des annonceurs.

Quelles particularités doit présenter un site pour être attractif vis-à-vis de l'acheteur en ligne ?

-adresse simple

- être guidé lors du premier achat

- tarifs clairs

- suivi de la disponibilité produit en temps réel

- gamme complète de produits

- exclusivités

- garantie de sécurité ( 66% des acheteurs ne divulguent pas leur numéro de carte bancaire )

- livraison flexible

- retours faciles

- service client accessible

11% des acheteurs en ligne le font chaque mois. Le panier moyen d'un achat est d'environ 750 F. Le taux de transformation ( achat/visite ) s'élève à 1,5 % ( à comparer avec 30 à 40% dans certains commerces traditionnels ! ). La conclusion est donc qu'il faut à tout prix générer un trafic énorme sur un site d'achat en ligne.

La communication sur le net: Elle représente 26% de l'investissement total en publicité ( affichage 6%, radio 3%, presse 26%, marketing direct 25% et télévision 14% ) et se matérialise sous forme de:

- bannières

- publicité intersticielles

- boutons marchands

- vignettes marchandes

Pourquoi un acheteur est t-il fidèle à un site ?

- pour la qualité du contenu qui répond à son besoin

- pour la facilité d'utilisation du site

- pour la rapidité de la navigation et des téléchargements

- pour les mises à jour fréquentes

Le créateur de start up doit trouver les fonds nécessaires à son lancement. Le capital risqueur 3i a pour cela inventé une méthode originale pour tester la personne du créateur et la viabilité de son projet: le test de l'ascenseur ( répondre aux questions suivantes entre l'accueil du rez-de-chaussée et le 10ème étage ) :

- quel est votre produit ?

- quel besoin satisfait t-il ?

- qui sont les utilisateurs et pourquoi ?

- avez-vous déjà des clients ?

- quels sont vos concurrents et comment vous différenciez vous ?

- quelle barrière à l'entrée détenez vous ?

- quelle somme souhaitez vous emprunter ?

- quelles personnalités avez-vous fait adhérer à votre projet ?

Il est donc clair que réussir sur internet ne s'improvise pas et que seule une étude solide et concrête permettra de franchir les étapes avec un maximum de chance.

Les charges sur internet sont de natures différentes de celles d'une entreprise classique:

- le référencement

- le nom de domaine

- l'hébergement

- l'animation du site

- le design

- les frais de traduction

- le marketing et la publicité

- le traitement carte bancaire

- les frais logistiques

D'un point de vue juridique, il faut savoir que tout site collectant des informations sur ses clients se doit d'être inscrit à la CNIL. De même les sites marchands ont t-ils obligation d'indiquer en clair les coordonnées du siège de la société et le numéro SIRET ( 50% des sites marchands français sur internet sont illégaux ! ). Des conditions générales de vente doivent pouvoir être lues et approuvées par l'internaute. Enfin, attention à l'emprunt de photos, sons etc... qui sont soumis aux droits d'auteurs ! La loi qui s'applique en théorie est celle du pays de l'acheteur. En pratique, il s'agit souvent de la loi américaine. En Europe, entre B to B européens, c'est souvent la loi du vendeur qui s'impose, mais le choix est libre. Quant à la TVA, c'est celle du vendeur qui s'applique en B to C et celle de l'acheteur en B to B. Hors Europe, c'est la TVA de l'acheteur.

Vous voilà armé pour démarrer votre aventure sur le net. Gardez à l'esprit que les règles traditionnelles de la gestion et du commerce restent plus que jamais valables, même si votre entreprise n'est que "virtuelle" !